L’industrie 4.0

Quoi? Et surtout pourquoi?

À la base, l’Industrie 4.0 a été définie comme la 4ème révolution industrielle. La politique mise en place par le gouvernement allemand pour développer et maintenir un avantage concurrentiel dans le secteur manufacturier. L’Allemagne a été le premier pays à développer et déployer une stratégie formelle d’intégration des technologies pour améliorer la compétitivité de ses industries.

Plusieurs pays ont par la suite suivi le pas en développant chacune leur propre « Industrie 4.0 ». Ces politiques ont chacune pour objectif de revoir les façons de faire et les paradigmes dans les industries en fonction des forces relatives à chaque pays et des intérêts face aux différentes technologies. Dans tous les cas, chacune des politiques « 4.0 » proposées par les différents pays partagent deux idées communes, soit que les habitudes de consommation ont évolué et que les données sont une source importante d’avantage concurrentiel.

Avec des outils technologiques aujourd’hui plus abordables, plus intelligents, plus puissants, connectés et même mobiles, l’accès aux données, mais surtout leur analyse permet désormais de mieux contrôler ses coûts, réduire ses délais, optimiser ses investissements et améliorer son image de marque.

Le savoir, c’est le pouvoir

La connaissance de son produit, de son procédé, de sa chaîne de valeur, de ses clients et de ses fournisseurs, c’est l’accès à de meilleures décisions, à une optimisation plus efficace de ses ressources (financières, matérielles et humaines), et à une confiance entière basée sur des faits. De nombreux exemples pourraient être donnés pour illustrer les bénéfices potentiels de l’Industrie 4.0, mais pour le bien du texte, ces avantages concurrentiels peuvent être regroupés en 3 thèmes soit : la Vitesse, les Coûts et la Différenciation. La figure suivante résume en quelques mots certains bénéfices pouvant être tirés des technologies du 4.0 selon les 3 thèmes mentionnés.

Naturellement, c’est le choix d’une bonne stratégie d’affaires en lien avec ses objectifs qui amènera à sélectionner les technologies adéquates qui répondront alors spécifiquement aux besoins d’une entreprise.

 L’Industrie 4.0 ne doit pas être simplifiée par l’acquisition de technologies. L’Industrie 4.0, c’est un changement de mindset. C’est une cassure de paradigme et une volonté formelle de revoir ses façons de faire pour se distinguer et répondre à ses objectifs d’affaires. Ce n’est qu’en fonction de ses objectifs que le choix des technologies entre en jeu.

Charles Darwin disait que ce n’est ni le plus fort ni le plus gros qui survie dans un monde en continuel changement, mais celui qui s’adapte. Le plus vite une entreprise saisit le potentiel de l’Industrie 4.0 et de la transformation numérique, et meilleures seront ses chances d’évoluer dans cet environnement hautement numérique, dynamique et incertain, mais aussi fondamentalement composé de beaux défis et de belles opportunités.

I am text block. Click edit button to change this text. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Georges Abdul-Nour, Ph.D., ing.
FISEAM, Professeur Titulaire,
Titulaire de la Chaire HQ en gestion des actifs

Sébastien Gamache ing., Ph.D.
Professeur Département de génie industriel
Université du Québec à Trois-Rivières